Salut les Addicts ! Coureur expérimenté, cycliste qui commence à maîtriser son affaire… Apprendre à nager le crawl à partir de zéro est le plus gros challenge auquel je devrai faire face pour m’aligner sur un triathlon Ironman 70.3 dans… 44 semaines maintenant… Large me direz-vous ? Si la technique à vélo se maîtrise assez vite, apprendre à nager le crawl à partir de zéro peut prendre… un certains temps ! Des galères il y en aura c’est certain (elles ont déjà commencé !). Mais je vais donner toute mon énergie pour être au niveau en juin prochain et… on va vivre ça ensemble sur le blog.

La peur du premier cours de natation

Combien de fois ai-je repoussé cette échéance ? Des dizaines ! J’ai toujours voulu apprendre à nager le crawl comme le font les « vrais nageurs », avec style, aisance, fluidité… Tout le contraire de ce que je sais faire. Je nage le crawl comme un chien fou avec la tête qui reste à l’extérieur et se balade de droite à gauche… Et pourtant, malgré cette envie profonde, j’ai toujours refusé l’obstacle…

Par peur de ne pas y arriver, par honte aussi évidemment d’être celui qui boit la tasse tous les 5m en essayant en vain de maîtriser la respiration… Je m’en suis fait des montagnes… Mais c’est terminé, cette fois je suis prêt à affronter ce challenge natation. En attendant le début du premier cours, le coeur s’est mis à battre aussi fort que dans une séance de fractionné… La même boule au ventre qu’avant une compétition objectif ! Mais la détermination est là pour y arriver coute que coute.

Confessions d'un apprenti nageur #1

Quand faut y aller, faut y aller !

Apprendre à nager c’est dur, le faire dans un groupe débutant qui a déjà presque une saison complète d’entraînement et de pratique des exercices… ça n’aide pas ! Quoi que ? Ça force à une concentration extrême à l’écoute des consignes et de la pratique pour ne pas ralentir les autres.

Et quand j’apprends que chaque exercice dure 25m et que le retour se fait en crawl lent… Mon sang ne fait qu’un tour… Mais euh… je ne sais pas faire moi !!! Ok, on se lance et on verra, le ridicule ne tue pas il paraît ! Après 25m d’un exercice de side kick où j’ai déjà pas mal bu la tasse malgré les palmes… Je tente le retour en crawl avec tête sous l’eau. Chose que je n’ai JAMAIS osé essayer avant ! Et devinez quoi ?

Et bien je l’ai tenu ma longueur !!! Enfin à ma manière… Oui je sortais beaucoup plus la tête que de raison (ce qui ne m’a pas empêché de boire la tasse et de faire un arrêt au milieu – merci le bassin où tu as pied !), j’étais crispé comme pas deux et j’ai sûrement tapé ma Fréquence Cardiaque Maximale… Mais je l’ai fait ! Vous connaissez la technique des petit pas ? On se met des tout petits objectifs, et à chaque fois qu’on en atteint un on en définit un autre.

Essayer et recommencer jusqu’à ce que ça marche !

La suite sera très dure pour moi, mais je sens que les exercices me font comprendre pas mal de choses et à la fin de la séance… Et bien je réussis (toujours avec peine évidemment) à faire une longueur de 25m sans m’arrêter… Le cardio fait boom boom et je dois prendre 30’’ de recup minimum avant de pouvoir repartir mais wahou je ne pensais pas réussir à faire ça avant plusieurs cours !

Ce premier cours de natation fut un peu chaotique… Mais très encourageant au final ! Depuis j’en ai fait un deuxième… Ou j’ai clairement senti la différence. J’avais pris note de chaque exercice qu’on a fait, de la moindre remarque de la coach… Et je me les suis imprégné dans le cerveau jour après jours. Quand je veux quelque chose je suis du genre obsessif… Cette 2ème séance a déjà montré des progrès encourageant… Je ne coule plus (autant), j’arrive à faire 25m d’un coup sans que le cardio ne finisse au max…

Dans un an je serai là-dedans… OMG !!!

La confiance monte à chaque séance !

Et puis il y a eu une 3ème séance, une 4ème et enfin une 5ème ce matin. En solo car les cours débutants sont suspendus pendant la fin de l’été. Mais en se répétant les consignes, en travaillant les exercices fondamentaux… Ça progresse !! J’arrive maintenant à nager 50m en continu sans être à bout de souffle… Je n’essaye pas plus car je veux garder la facilité qui permet de se concentrer sur la technique. Car c’est mon SEUL OBJECTIF pour le moment, essayer de comprendre et d’intégrer les notions techniques que je lis ou que je regarde sur des vidéos youtube. Au passage je vous recommande le guide du crawl moderne de  S. Séhel, je lis et relis certaines sections jour après jour pour bien les intégrer et… Je vois déjà le résultat dans la piscine, je comprend beaucoup mieux ce que je fais !

Voilà… Ça ne parait peut-être pas dans ce récit mais je mets tellement d’intensité au niveau mental pour faire les choses bien que je ressors vidé de chaque séance. C’est prenant, c’est hyper intense… Mais comme en course à pied je suis sûr que la régularité et la persévérance vont me permettre d’atteindre mes objectifs ! 😉

 

17 COMMENTS

  1. Article super intéressant comme toujours !
    Par contre j’ai une question nico : penses tu participer à des épreuves en eau libre d’ici ton iron man ? Pas encore bien sûr, mais quand tu seras techniquement et physiquement prêt.
    Encore bravo pour ta persévérance ☺
    • Salut ! très bonne question !
      Des compétitions je ne pense pas par contre des entraînements de groupe sûrement pour appréhender ce que c’est de nager en groupe et en dehors de la piscine… 🙂
  2. Félicitation pour tes débuts à l’eau !
    La technique vient relativement rapidement, tu obtiendra la vitesse en la perfectionnant avec les km que tu avaleras tel un poisson rouge dans son bocal ^^.
    A titre comparatif, en 8 mois je suis passé du statut d’enclume à nager 1’44 au 100 sur mon premier half, simplement en travaillant de mon coté avec vidéo youtube.
    Alors avec ta coach, aucun doute que tu descendras en dessous en 44 semaines 🙂
    • J’ai la motivation et le bon monde autour de moi pour y arriver… ça va le faire ! les commentaires comme ça me pousse en plus à en être convaincu ! 🙂
  3. Salut les amis

    Je pratique pas encore le triathlon sa viendra peut être un jour. J’ai beaucoup de boulot apprendre le vélo et la nation . Pour la natation j’avoue j’ai un peu souri sur l’article de Nicolas . Je pense être dans le même cas de figure. Pour le moment c’est pas dans les cartons. Une chose est sûre j’admire ta détermination Nicolas. Quand tu veux qu’elle que chose tu vas jusqu’au bout. Il faut que je prenne exemple sur toi .

  4. comme prévu , j’ai ri … mais pas longtemps, car ta détermination balaie tout! et donc, c’est décidé, je supprime la séance fitness du samedi matin et à moi, les longueurs, les tasses et autres galères et…le corps de rêve qui va avec bien sûr ! Vivement tes prochaines aventures!
    • Ahah content de faire des adeptes du défi natation ! 😉
      Un conseil prend quelques cours pour débuter avec la bonne technique, ça m’a vraiment aidé !! 🙂
    • plein de choses que j’essaye de penser en nageant mais… quand tu penses à l’une c’est l’autre qui se dégrade… Le classique d’un début sur un sujet technique ! 😉
      Mais faut juste continuer le focus et ne pas lâcher, ça va rentrer !
  5. Merci pour l’article les nageurs néophytes se reconnaissent dans tes propos 🙂
    Moi je suis (j’étais) aquaphobe et après une année et demi à vaincre mes démons j’en suis à 75 m de crawl. Le plus important est le relâchement, qui conduit à une belle glisse, et un réel plaisir d’avancer apaisé.
    Pour moi les deux soucis majeurs étaient un battement trop rapide des jambes un peu par panique, et de conserver de l’oxygène avant une reprise d’air au lieu de tout expirer en bloc (toujours par panique).
    Bon courage ! Et merci pour les articles qui donnent une motivation supplémentaire pour réaliser des progrès.
    • Merci pour ton commentaire c’est intéressant ! 🙂
      le relâchement et l’apaisement sous l’eau, c’est tout mon défi même si je vois l’amélioration à chaque séance !
  6. Quand j’ai débuté, je me souviens du cours où j’ai réussi a enchainer 50m, sachant que je nageais en bassin de 25m. C’était ma première victoire, moi qui nageais comme une enclume lestée.
    On se rend compte que le souffle est tellement différent en natation par rapport à la CAP! On souffle dans l’effort et on inspire dans la relache… le contraire quoi!

    Si ça peut t’aider, tu peux commencer en “isolant” des parties de ton corps. Par exemple, une séance avec tuba+pull buoy pour travailler uniquement les bras et le positionnement de tes mains; ensuite, tu ajoutes les jambes en retirant le pull buoy (ou si tu es un peu maso, tu mets un elastique simple à tes cheville…) et ainsi de suite… C’est comme ça que j’ai progressé techniquement au début pour ma part.

    Accroche toi, je t’assure que en 6 mois tu verras la différence! A toi les 3 000m easy :D.

    • Je m’accroche toujours ! J’ai pas “mon pullboy” pour le moment mais j’ai un short neoprene qui améliore la flottaison donc je me soucis beaucoup moins des jambes en nageant. Je ne pense qu’aux bras à vrai dire les jambes battent légèrement mais elles suivent plutôt qu’autre chose. 🙂
      J’ai du mal à tout mettre ensemble pour le moment mais je commence à nager des 50m sans finir trop essoufflé et… ça progresse ! 😀
      Merci pour tes messages en tous cas !!
  7. Hello, moi c’est plutôt ton inverse j’ai commencé la natation à 5 ans donc je me souviens pas vraiment de mes début. Par contre la course à pied c’est un peu dur pour moi niveau souffle (asthme).
    Pour la natation quand tu fais tes séance en solo tu peux t’aider du site https://www.natationpourtous.com/technique/ qui est une véritable mine d’or d’explication technique avec vidéo et programmes que tu peux génerer en fonction de ton niveau et des objectifs
  8. Salut Nico.
    Je viens de revivre avec ton article mes mois de mai et juin. Quand je me faisais dépasser par des séniors à la brasse en train de jacasser et que moi j’étais à fond dans mon crawl.
    J’ai dû me faire une raison, ma technique n’était pas bonne.
    A force de me taper des vidéos sur youtube, j’ai fini par comprendre et au bout de quelques semaines j’étais capable de faire mes 3000m en 1h00 sans s’arrêter et en prenant autant de plaisir que la course à pied et en eau vive puisque j’ai la mer à dispo.
    Bref avec de la persévérance et la bonne technique, ça paie toujours.
    Bonne préparation pour ton ironman
    Cyril
  9. Et oui, pour le débutant comme pour un expérimenté qui reprend après une période d’interruption, il ne faut surtout pas chercher à nager vite il faut chercher à BIEN nager. La vitesse viendra quand la technique sera acquise et surtout quand les muscles seront prêts à forcer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here