Salut les Addicts ! Je vous avais laissé dans mes confessions d’apprenti nageur #1 sur une bonne note. Des débuts chaotiques mais qui ont montré des progrès intéressants au bout de quelques séances. Un mois plus tard, il y a eu pas mal de temps passé à compter les carreaux au fond de la piscine… Et les progrès qui vont avec ! Moins de 2 mois après mes débuts et 9 mois avant l’échéance de mon challenge triathlon… Je vous raconte où j’en suis dans cette discipline que je découvre et qui me passionne désormais !

Du plaisir et des progrès !

J’adore apprendre, comprendre, mettre en pratique et tout mettre en oeuvre pour progresser. Ça marche sur à peu près tous les sujets lorsque j’ai un but précis. Et la natation n’y coupe pas. J’ai lu, j’ai regardé des vidéos, et ça, entre chaque séance d’entraînement. Et surtout j’ai été à la piscine 2x puis 3x par semaine pour appliquer ce que j’ai appris… Car comme je le dis souvent pour la course à pied : le travail paye toujours à la fin. Alors pendant 9 mois, soyez sûr que je vais mettre toute mon énergie pour devenir un « vrai nageur ».

Et clairement les progrès sont fulgurants ! Évidemment, j’ai du mal à appliquer tout en même temps, je me concentre sur certains points techniques en particulier. Et puis je change de focus… Et puis parfois j’essaye de tout mettre en même temps… Ça demande encore une concentration énorme et en fin de séance, côté mental je suis pas mal vidé ! Mais il faut se rappeler qu’à ma première séance le 31 Juillet j’étais proche du décès après une longueur de 25m…

Des records explosés !

 

Il y a un mois, je vous disais être fier de pouvoir nager 50m en continu… Et bien la semaine passée, j’ai fait 600m de suite sans aucun accessoire… Et même 2 800m sans m’arrêter si on inclue le fait que j’alternais avec ou sans pullboy… Le tout en 1h. Mais le plus intéressant dans tout ça c’est que j’arrive de mieux en mieux à nager en rythme sans que ma respiration ne s’emballe. Mieux encore, quand je me concentre sur ma technique, il arrive souvent que la respiration suive tout simplement sans que j’ai à y réfléchir. Les automatismes se mettent en place. Rassurez-vous, je bois toujours la tasse de temps à autre mais ça devient plus rare et je n’avale plus de quoi me faire un lavage d’estomac à chaque séance comme au début…

Le plus dur commence !

Des progrès impressionnants mais c’est maintenant que le plus dur commence ! Mon défi n’a jamais été de “juste être capable” de nager les 1900m de mon futur triathlon. Non, le défi est d’être au meilleur niveau possible pour perdre un minimum de temps sur les triathlètes expérimentés. Et pour progresser, passé les débuts, il faut bosser dur ! Parce que dans toute activité où la technique est en jeu, les débuts sont super fun.

On se rend compte qu’on arrive à se débrouiller rapidement, et comme on était mauvais, c’est pas compliqué d’aller deux fois plus vite que la semaine passée… On s’emballe et puis… Ça stagne ! Je sais que ce moment est proche, il ne faut pas se leurrer. J’arrive à nager de belles distances à 2’/100m, à partir de là, il va falloir plus que de la volonté pour progresser…

Réussir en y mettant les moyens

Ça tombe bien, cette semaine j’ai déployé mon arme de guerre pour continuer de progresser. J’ai investi dans une séance de coaching privé avec analyse vidéo. Et je suis TRÈS, TRÈS, TRÈS satisfait ! Ça a un coût certes mais l’analyse précise des détails techniques est hyper précieuse ! Voir ce qui ne va pas, se le faire expliquer en live avec vidéo à l’appui, puis mettre en place des exercices qui vont permettre de le corriger… Il y a des mois d’entraînement à gagner avec ce genre de méthode ! Merci coach Bart / Swim Smooth Montréal ! 😉

J’ai pas mal de devoirs à faire maintenant et j’espère pouvoir corriger rapidement les défauts principaux. Toujours avec la même méthode : Régularité, Focus et Détermination ! De ce côté là, vous pouvez me faire confiance je pense ! La suite de mes aventures d’apprenti nageur dans un mois !

3 COMMENTS

  1. Bienvenu dans le monde merveilleux du triathlon! Je m’y suis mis il y a 2 ans 1/2, et j’ai l’impression de lire mes premiers mois dans l’eau ci dessus. Tu as très bien fait de prendre une séance vidéo, c’est comme ça que j’ai beaucoup progressé aussi. Beaucoup de principes que tu expliques sur le running s’appliquent à la nage aussi (passer du temps en rythme EF, renforcement musculaire et surtout technique!). On est souvent tenté en piscine de toujours battre ses records (distance ou tps) alors qu’il faut (je pense) en profiter pour “se regarder” soi-même et analyser sa technique. Bon courage à toi, et hâte de lire un article prochain sur ta 1ère nage en eau libre. Bonne nage à toi!
  2. Hello,
    felicitation, passer de 50 a 2800 (et en moins d’une heure!!) en 6 semaines, ca peut demotiver ceux qui stagnent!
    Par contre, a moins que ca ait ete une seance specifique, je mettrais moins de PB. Le travail de gainage et d’horizontalite est a privilegier a en croire la photo (mais c deja super apres qqs seances). fais des series de 300 sans PB, plutot qu’un max de 600m. ca t’aidera a mettre moins de PB ds tes seances. Je ne suis pas certifie swim smooth, ni coach d’ailleurs, ni guru TI (que je regarde d’un oeil tres critique), mais toute la serie des drills TI debutant ou il n’y a quasiment que des battements, rotation et placement de tete est super pour gagner en horizontalite/gainage.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here