Si tu crois que le triathlon c’est juste trois sports mis les uns après les autres pour former un swim bike run… tu es comme moi il y a quelque temps, tu te trompes totalement ! Si tu veux comprendre pourquoi je dis ça… Regarde la vidéo ci-dessous, ou lis l’article qui suit la vidéo ! 🙂

Savoir nager, rouler et courir c’est juste la base !

Évidemment on est d’accord, swim bike run, c’est la base du triathlon ! Mais penser que simplement savoir nager, rouler et courir est suffisant pour être performant, c’est une erreur. Et quand je dis de performance, je ne parle pas d’aller chercher les podium mais juste d’être capable de se donner à fond et d’apprécier l’effort que l’on fait. Comme en course à pied, mon but c’est de vous aider à vous entraîner sérieusement mais sans vous prendre au sérieux…

Alors si c’est pour que votre expérience triathlon soit difficile du début à la fin… Il n’y a pas grand intérêt non ? En tous cas, c’est pour ça que de mon côté je mets tant de temps avant de me lancer dans l’arène du triathlon. J’ai envie d’être vraiment prêt. Prêt pour profiter au maximum de l’expérience et réussir à donner le meilleur de moi même. Et ça… Bah ça passe par pas mal de travail pour devenir triathlète.

le triathlon c'est plus qu'un swim bike run
Crédit photo : Gophrette Power !

Le triathlon ce n’est donc pas nager, rouler et courir, c’est un ensemble !

Car au final, le triathlon ce n’est pas un swim bike run, c’est un triathlon ! C’est une discipline à a part entière qui a de nombreuses caractéristiques qui lui sont propres ! La manière dont on nage, dont on roule et dont on court, ce n’est pas le plus important, ici c’est de bien enchainer ces trois sports à de l’importance ! On peut être bon coureur mais si on est incapable de courir correctement en descendant du vélo… à quoi bon ! Et on peut réussir à nager correctement dans une piscine mais être totalement à l’ouest quand on est dans une eau sombre, avec une combinaison et du monde partout autour de soi…

Et je ne parle même pas des transitions qui sont clairement des épreuves dans l’épreuve d’un triathlon ! Et pour les formats supérieur au sprint… La nutrition est aussi un facteur qu’il faut prendre en compte…

le triathlon c'est plus qu'un swim bike run

Bref avant de se sentir triathlète, il y a du boulot !

J’y travaille depuis presque un an et demi avec le duathlon et les enchaînements vélo et course. J’ai ajouté la natation il y a 9 mois maintenant et j’essaye de faire cohabiter tout ça pour être capable de gérer l’effort global. Car oui, ce qui est important dans tout ça, c’est de gérer son effort ! En course à pied c’est relativement facile, on gère son rythme de manière linéaire du début à la fin.

Là, on a un départ qui brûle beaucoup d’énergie en natation. Une bataille pour se placer et réussir à trouver son rythme. La première transition est aussi éprouvante car il ne faut pas se tromper dans les étapes pour retirer sa combinaison efficacement et bien mettre son casque avant de prendre son vélo. Sur le vélo, c’est là où il faut canaliser son énergie, bien manger et être efficace tout en gardant de l’énergie pour la course.

le triathlon c'est plus qu'un swim bike run

Et une fois rendu à la course, on est est fatigué !

Je suis un coureur, c’est un avantage que cette épreuve soit à la fin ? Oui et non ! Car on a forcément des jambes fatiguées à ce moment de la course… C’est comme faire seulement le dernier tiers d’un semi ou d’un marathon. Pas facile du tout ! Les jambes ne répondent plus mais on doit donner le maximum avec ce qui reste ! Alors oui être coureur est quand même un avantage car on a plus l’habitude de gérer ce genre de sensations… Mais ça ne fait pas moins mal pour autant ! 😉
Bien enchaîner tout ça, c’est dur évidemment mais c’est aussi ce qui est ludique ! C’est rythmé et on ne voir pas le temps passer (je ne parle pas du format Ironman ou on doit avoir pas mal le temps de regarder les kilomètres passer doucement… :D).

Et du coup, qu’est-ce que je fais à l’entraînement pour travailler ça ?

Pour le natation je vais nager au moins une fois par semaine avec ma combinaison en eau libre pour pratiquer ça. Je vais aussi enchaîner avec une séance de vélo une fois par semaine pour travailler la transition entre ces deux sports. Idem entre le vélo et la course. Par exemple, ma sortie longue de la semaine va être à vélo une semaine sur deux suivie d’une petite course. L’autre semaine se sera un petit vélo suivi d’une longue course.

Ce n’est qu’une partie de mon programme évidemment, mais le but va être de se mettre le plus souvent possible dans les conditions de course pour s’habituer à tout ça et que le corps ne soit pas « surpris » le jour J ! Les jours J je devrais dire car je prévois 3 triathlons cette année. 2 formats olympiques et 1 format demi-ironman pour clore la saison en beauté ! Mais ça je vous en reparlerais prochainement ! 😉

2 COMMENTS

    • Merci !
      Si tu es membre de triathlon québec, tu peux venir gratuitement tous les lundi et jeudi soir à 18h à la Plage Jean Doré au Parc Jean Drapeau ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here