Débuter et progresser en natation : Il y a un an je suis parti de zéro

0
1149
Débuter et progresser en natation : Il y a un an je suis parti de zéro

Débuter et progresser en natation c’est difficile… Mais aujourd’hui ça fait exactement un an que j’ai commencé à nager et le bilan est hyper positif ! Et quand je dis “commencé à nager”, c’est que je suis vraiment parti de zéro, je n’étais même pas capable de faire 25m en crawl sans m’arrêter. Après un an à nager trois fois par semaine en moyenne, les résultats sont là et je vais faire le bilan et vous dire tout ce que j’ai appris sur ce sport.

Débuter et progresser en natation : Accessible à tous !

Tout d’abord, petite apartée pour les gens qui me regardent et qui hésitent à se lancer car ils ont peur de ne pas y arriver. J’étais exactement dans ce cas il y a un an. C’est même pire que ça, puisque j’ai eu peur de débuter la natation pendant des années. Tellement peur que je ne me suis pas lancé alors que j’en ai toujours eu terriblement envie. Bref, si c’est votre cas, allez y, lancez-vous, inscrivez-vous dans un club qui prend en charge les débutants comme moi je l’ai fait avec Swim Smooth Montréal. Vous verrez une fois qu’on a démarré, on ne s’arrête plus !

Parenthèse refermée car j’ai fait une vidéo complète sur la galère à mes débuts il y a quelques mois et vous pouvez la retrouver ici. Mais je pense que c’était tout de même un bon rappel, ça vous place un peu le contexte.

>> À LIRE : Le matériel indispensable pour débuter en natation

Débuter et progresser en natation : Des progrès rapides !

Aujourd’hui, je vais donc vous expliquer ma progression pendant cette année à l’aide de beaux graphiques montrant l’évolution chronométrique et de quelques images des 3 analyses vidéo que j’ai faites tous les 6 mois environ. Les deux mis ensemble vont vous donner une belle idée de ce que beaucoup d’application et de motivation peut donner. Car si les résultats sont là, je peux vous dire que rien n’est dû au hasard…

Bref on regarde très rapidement la courbe de progression de mes chronos au cours de cette année, je pense qu’on peut dire que j’ai progressé de manière folle. Les objectifs que je m’étais fixé il y a un an ont tout simplement été explosés. Et si ça ne s’est pas traduit par une grosse natation lors de mon premier triathlon (que vous pouvez retrouver ici), je suis extrêmement confiant pour la suite. Comme j’aime le dire, le travail paye toujours et l’eau libre c’est juste une question d’expérience avant que je m’y sente plus à l’aise.

Au tout début, une progression très rapide

Concrètement, j’ai commencé à nager le 31 juillet 2017 mais je n’ai aucun temps de référence avant septembre car jusque là je n’étais tout simplement pas capable de nager en continu pendant 400m qui était la distance du test d’allure. Septembre 2017, c’est donc le premier test que j’ai fait. Ce test c’est 400m + un 200m à fond ce qui selon la méthode de Swim Smooth permet de déterminer une vitesse critique, une sorte de seuil anaérobie pour nageur. À ce moment là je galérais encore beaucoup, juste avec les basiques de la nage… J’étais à 2’13/100m en vitesse critique.

Mais en m’entraînant 3 fois par semaine et en ayant fait une session d’analyse individuelle pour améliorer ma technique, tout a commencé à progresser de manière folle. C’est là que j’ai vraiment compris que débuter et progresser en natation n’avait rien d’impossible ! En octobre j’atteignais déjà les 2’/100m. Une progression énorme ! Mais ce n’était que le début puisqu’à peine un mois plus tard j’étais déjà dans les pieds des nageurs à 1’52/100m. La progression de ces 3/4 premiers mois m’a totalement étonné. Passer de « je n’y arriverai jamais » à « je peux le faire » à « je suis en train de le faire » rend vraiment invincible !

Et au passage c’est exactement ce qui se passe aussi pour la course à pied. Quand on débute, on galère pendant 1 mois, peut-être 2 mois, mais une fois que le corps a pris le rythme, c’est là qu’on a une énorme progression qui va se mettre en place si on est régulier !

Confessions d'un apprenti nageur

La suite, ce n’est qu’une question de patience et de régularité.

Comme vous pouvez le voir sur le graphique, ma progression ne s’est pas arrêtée là. Évidemment les progrès ne se font plus du tout au même rythme, mais ils sont là. 2’’/100m par mois je peux vous dire que c’est vraiment notable dans l’eau et qu’il faut se battre pour aller les chercher ! Nager 3 à 4 fois par semaine est la base indispensable ! Mais il faut aussi donner le maximum sur les séances où il faut donner le maximum…. et se concentrer sur la technique le reste du temps, et faire un suivi des améliorations lors de sessions vidéo avec mon coach… C’est ce qui a été la clé pour moi.

Et si vous regardez le seul moment où il n’y a pas d’évolution entre mai et juin ? C’est tout simplement quand j’ai ralenti le rythme à l’approche de mon marathon et la phase de récupération post marathon. Belle preuve qu’en natation le moindre écart se paye cash car je ne nageais plus qu’une à deux fois par semaine sur cette période… Le retour a pris du temps et j’ai vraiment galéré en mai… Pas de vitesse, aucune sensations dans l’eau… Bref le stress de ne plus y arriver ! Mais avec à nouveau beaucoup d’application en juin, c’est redescendu progressivement : 1’39, 1’38… Bref c’est ce qui m’a amené aujourd’hui à nager autour de 1’36/100m sur mes séances… Je viens de valider ce nouveau palier, c’est top !

La technique prend du temps à se mettre en place !

Débuter et progresser en natation c’est avant tout de la technique ! Si on la travaille bien, le reste va suivre ! Il y a des éléments techniques qui se mettent en place et ce n’est qu’une question de temps avant que les muscles associés se développent suffisamment pour qu’on aille plus vite. Pourquoi ça ? Tout simplement parce que selon la manière dont on nage, on utilise plus ou moins certains muscles. Et la manière idéale c’est de nager en utilisant les muscles les plus puissants du haut de notre corps. Mais pour ça… Il faut une très bonne technique de nage…

Et justement on va rapidement parler de ma technique en comparant quelques moments clés. Ainsi, vous allez pouvoir mieux comprendre pourquoi les chronos ont pu évoluer si vite. Je vous montre tout ça en vidéo (pour voir juste ce passage de la vidéo, clique ici). Ce genre de détail est évidemment beaucoup plus facile à comprendre en vidéo qu’avec une image statique, mais dans le fond ce sont des choses assez simples que j’ai améliorées ! 🙂

3 images, 3 moments et 3 évolutions techniques

débuter et progresser en natation analyse de ma technique

Septembre 2017 en haut, Janvier 2018 au milieu et Juillet 2018 en bas : Cadence de nage, position du bras qui « attrape plus d’eau », position globale du corps beaucoup plus horizontale… La cadence c’est vraiment ce qui a démarré tous les changements… Sur l’image du haut, ma cadence de nage était tellement lente que je freinais la majeure partie du temps ! En fait, dès qu’on n’a pas un bras qui pousse l’eau vers l’arrière, on peut considérer qu’on freine car les jambes ne sont pas là pour nous propulser.

Si on regarde en bas… C’est loin d’être parfait mais ça nage en rythme, il y a beaucoup moins de temps mort ! Et ça c’est une des clés ! L’eau nous freine tellement qu’au moindre temps mort où on ne pousse pas d’eau vers l’arrière, on ralentit énormément !c’est dans la vidéo pour la suite de l’analyse.

Au final, que retenir de mes débuts en natation ?

D’abord que ça marche pour tous les sports d’endurance ! J’ai pu vous le prouver avec la natation mais évidemment c’est aussi le même principe qui s’applique en course à pied ! L’important c’est d’y aller plusieurs fois par semaine, d’apprendre à votre corps à répéter le geste (et si possible apprendre le bon geste dès le début avec un bon coach !). La technique prend du temps à venir mais l’endurance, elle, va rapidement pointer le bout de son nez et vous prendrez alors beaucoup de plaisir à vous entraîner.

Alors vous y croyez ? Après l’avoir expérimenté, je le dis, débuter et progresser en natation c’est accessible à tous ! Il faut juste la volonté de le faire et se donner les moyens d’apprendre à bien nager ! J’espère que cette analyse vous a plu et vous aura motivé à vous y mettre ou à persévérer pour progresser. Si vous avez des questions sur les débuts en natation, posez-les en commentaire, et j’y répondrai avec plaisir ! Et pour lire le récit de mon premier triathlon, c’est ici que ça se passe !

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here