Salut les Addicts ! Savez-vous les périodes que je trouve les plus difficiles à gérer ? Quand il y a une courte transition entre deux compétitions. Pas quand elles se suivent d’un weekend sur l’autre, il suffit simplement de se reposer avant d’attaquer la seconde. Là j’avais 20 jours exactement entre le Duathlon de Magog et celui du Vieux-Montréal. Trois semaines à combler, ni court, ni vraiment long au final, une vraie semaine de transition…

Récup, entraînement et re-récup !

Après le duathlon de Magog, j’ai eu besoin d’une semaine légère pour récupérer. Mon duathlon a été intense, j’ai été chercher loin l’énergie pour aller vite tout en gérant des crampes. Ce fut bénéfique et j’ai retrouvé des super jambes le weekend suivant.
J’ai donc repris ma marche en avant en plaçant 3 grosses séances. En ce moment, pas de plan d’entraînement défini à l’avance. Comme je débute dans le duathlon, j’écoute beaucoup mes sensations. Au final je planifie presque au jour le jour mon entraînement. J’en profite pour tester de nouveaux types de séances, voir les réactions de mon corps… Bref apprendre l’entraînement de duathlon de la même manière que je l’ai fait avec la course à pied.

Semaine de transition tout en intensité !

Semaine de transition entre deux compétitions (5/52)
Cliquez pour agrandir l’image – Et pour le détail complet de chaque séance, abonne toi sur Strava ici !
Ce cycle d’entraînement et ces 3 séances se sont déroulées en 8 jours. La première, vous ne la voyez pas sur mon tableau ci-dessus puisqu’elle est le dimanche précédent mais elle a pris une grosse place ! D’ailleurs, dîtes-moi si vous aimez le tableau récapitulatif dans les commentaires. Si oui, je l’utiliserais chaque semaine ! 😉 Et pour mon ressenti sur les 3 séances, le voilà :

Bike : 5×5’30 en côte (r : 2′)

Sur la difficile voie de Camillien Houde au Mont-Royal, celle où se dispute le Grand Prix cycliste tous les ans avec tous les meilleurs professionnels (pour les curieux qui veulent en savoir plus, lisez cet article). Après avoir découvert l’effort en côte au duathlon la semaine passée, j’ai découvert l’intensité d’une montée d’1,6 km au pourcentage très irrégulier (entre 3 et plus de 10%). Et clairement, des côtes de 5’, c’est dur dès la première ! Alors quand la troisième arrive… Ça pique…, le coeur s’emballe et il faut encore rester lucide pour redescendre de manière sécuritaire, tout en ne dépassant pas 2’ pour respecter le temps de récupération !… Ça devient vraiment long d’arriver en haut de la 4ème avec les cuisses prêtes à exploser… Mais comme toujours le mental fait son travail et la dernière sera la meilleure ! Pas mal de temps de gagné dans les 200 derniers mètres, j’adore ce « kick » qui reste toujours dans les jambes à vélo pour envoyer du gros pendant quelques secondes ! Belle séance, j’ai adoré ça, à refaire !

Semaine de transition entre deux compétitions (5/52)

Run : 3 x 1000m Allure 5km r : 2’ + 3 x 200m r : 1′

Séance pour envoyer du gros rythme. Si l’endurance prime sur mes duathlons olympiques, être capable d’aller plus vite que beaucoup de monde avec les jambes fatiguées dans le dernier 5km est un gros avantage. Objectif 18km/h (3’20) sur ces 1 000 m qui seront réalisés en 3’16, 3’18 et 3’15. Ajoutez 3x200m à 21km/h pour brûler ce qui reste d’énergie et la satisfaction du travail bien fait ! Volontairement couru à midi sous un gros soleil, j’ai tenu le coup et c’est aussi à noter pour moi qui déteste la chaleur !

Run : 2 x 2000m Allure 10km r : 2’ + 5 x 30/30

Séance à objectif similaire que la précédente : faire monter le cardio, travailler la résistance et se brûler sur la fin avec un peu de 30/30… Pari réussi puisque l’objectif de tenir 3’30/km sur les 2 000 m a donné 6’56 (3’28 de moyenne) et autour de 6’59 sur le second (3’29 – mais le GPS a pété un plomb à un moment donc potentiellement plus vite). J’hésitais entre 3×2000 et finir la séance par de l’intensité avec des 30/30, j’ai choisi les 30/30. Avec un nombre de répétitions défini par les sensations. Objectif 21km/h et arrêter quand le rythme ne serait plus tenable. Le premier est « un peu lent », sous les 20km/h. C’est le coup de boost que j’avais besoin pour lâcher les dernières forces qui restent. J’en ferai quatre à 21km/h avant de mettre le clignotant…

Semaine de transition entre deux compétitions (5/52)

Mission accomplie pour cette semaine de transition ! Les 5 jours restant avant le Duathlon de Montréal seront 100% focus sur la récupération pour arriver en forme sur la ligne de départ et… tout donner ! Comme sur les courses précédentes, c’est le seul objectif ! Quelle que soit l’allure, la place, si je sens que j’ai donné mon maximum, je serai content !

14 COMMENTS

  1. Oui pour le tableau! Elle est où la natation? 😉
    j’ai fait mon premier triathlon début juillet et je suis loin d’être aussi entraînée! je n’ai pas le temps! mais j’ai adoré! 🙂 je vais essayer de te suivre pour me donner des idées/conseils!
  2. Toujours aussi intéressant tes articles. Tu n’as pas envisagé de faire une 2eme séance de vélo au seuil ou en fractionné ? La course à pied est ton point fort, donc c’est en vélo que tu as le plus de marge de progression. Il serait peut-être intéressant de remplacer une séance de fractionné course à pied par une séance en endurance un peu plus longue que 50 minutes et de remplacer une séance endurance vélo par une séance intense à vélo ?
    • Salut !
      Totalement d’accord avec ce que tu dis et c’est pas mal ce que j’ai fait en Juin/Juillet… quand je pouvais…
      Montréal est une catastrophe pour s’entraîner en tant que cycliste cet été… Le circuit de Formule 1 habituellement ouvert aux cyclistes est fermé la majeure partie de l’été et… Pas grand endroit ou rouler à 40 à l’heure sans bosses/trous ou sans être au milieu des promeneurs… Je cherche encore un endroit ou je pourrais faire ça de manière sécuritaire et efficace en terme d’entraînement ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here