S’entraîner efficacement, c’est jouer habilement entre l’intensité de l’effort et la récupération. Arrivé en fin de saison sportive en septembre, j’ai coupé l’entraînement. Assez brutalement, la saturation psychologique était aussi là. La coupure annuelle est toujours salvatrice et la reprise n’en a été que plus belle. Je n’ai pas publié beaucoup à propos de cette reprise, mais sachez qu’elle a été très progressive sur tout le mois d’octobre. Et la forme revient petit à petit, l’envie de remettre de l’intensité dans l’entraînement est de plus en plus forte aussi… Ça tombe bien, en ce mois de novembre, les choses sérieuses reprennent ! C’est parti pour l’analyse d’entrainement running / triathlon, semaine 20 !

Comment construire la base d’une grosse saison ?

Jusque là, je n’ai fait que respecter ce que j’annonce dans mon article sur la gestion d’une année de course. Construire tranquillement les bases de la future saison. Beaucoup d’endurance fondamentale accompagnée d’un peu d’endurance active. Le volume global commence à monter sans générer aucune fatigue. Et petit à petit les choses s’accélèrent. Cette année je reviens à quelque chose que je faisais beaucoup en athlétisme. Construire une base d’entraînement par les extrêmes. L’endurance de base donc mais aussi la vitesse lors de la séance de piste. Le but : courir vite avec des récupérations importantes (temps recup = 2x temps d’effort) car on est en début de saison…
Et aussi parce qu’avec 2 mois sans fractionné le cardio s’emballe vite ! Sans ces récupérations longues je n’aurais pas tenu la distance ! Et le but est d’enchaîner les kilomètres, pas de se mettre la misère rapidement et avorter la fin de séance en étant cramé ! 4 x (200m – 200m – 400m) cette semaine, logiquement 5x lors de la prochaine dans deux semaines… En espérant être plus à l’aise avec les progrès de la première séance car là il faut l’avouer que “j’étais bien raqué” pendant 2-3 jours comme on dit chez moi ! 😉
analyse d'entraînement running triathlon semaine 20

Course et natation de front !

Mais le focus n’est pas que sur la course… Et c’est là que c’est le plus compliqué ! Réussir à gérer la natation intensive en plus (et un peu de vélo pour ne pas perdre le coup de pédale) c’est un vrai challenge ! Trois séances de natation minimum par semaine, avec des séances d’endurance en groupe pour tirer le niveau vers le haut… Ça demande de bien gérer les enchaînements entre les sports pour en faire suffisamment en volume mais pas trop en intensité ! Pour le moment ça roule, cette semaine n’a pas généré de fatigue particulière (autre que musculaire comme chaque année à la reprise du fractionné !), pourvu que ça dure !
Novembre est avant tout là pour mettre les bases pour décembre où le gros du travail hivernal va commencer… J’ai hâte d’y être ! 😉

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here