Camp d’entraînement triathlon : 1 semaine d’entraînement en 48h !

2
1382

Un camp d’entraînement triathlon, il faut être ultra motivé pour y aller sinon ça ne sert à rien. L’intensité est tellement énorme que l’on ne peut pas faire les choses à moitié. Et ça tombe bien le groupe avec lequel je me suis entraîné pendant ce camp était impressionnant. Se taper l’équivalent d’une semaine d’entraînement (et même un peu plus) en moins de 48h, c’est pousser son organisme dans ses derniers retranchements. Et ça ne peut se faire qu’en groupe.

Le tout encadré par les super entraîneurs de Bart Coaching ça permet de se concentrer sur ce qu’on doit faire, sans se poser de questions ! Mais je vais revenir sur tout ça en détail, entraînement par entraînement. Vous allez voir, il y a du stock ! (PS : tous les trainings ou presque sont sur mon compte Strava !)

Camp d’entraînement triathlon : Jour 1 sur les chapeau de roues !

Première bonne nouvelle de ce camp d’entraînement triathlon : la météo ! Il y a encore 3 jours on nous prévoyait de la pluie TOUT LE WEEKEND. Les météorologue ont encore bien fait leur travail puisqu’on s’est retrouvé avec un grand soleil et de la chaleur… quasiment tout le weekend… Mais je ne m’en plains pas ! 🙂

Crédit photo : Bart Coaching

Une chaleur humide qui a rendu les entraînements du vendredi encore plus intenses ! Pour débuter en douceur, 45’ de technique à pratiquer et améliorer nos transitions. Top, j’ai trouvé plusieurs axes d’amélioration ! La douceur s’en est ensuite définitivement allé puisqu’on a été courir. Une séance de côte assez monstrueuse au programme. Pour commencer, une côte de 200m à faire 10 fois avec du gros dénivelé et la descente à rythme soutenu. De quoi faire monter le taux de lactates et vider l’énergie. Mais ce n’était pas tout puisqu’ensuite on a enchaîné sur une boucle de 3x1000m incluant ce même dénivelé. Courus à 3’40/3’45 de mon côté, ça vaut facilement une allure 10km+ sur le plat. J’en suis ressorti vidé !

Ça commençait bien après 2h de camp seulement ! Surtout que la journée n’était pas fini avec encore des côtes mais à vélo cette fois. Malheureusement, je perdrais un bout du training pour cause de dérailleur défaillant… Une réparation plus tard (avec de l’aide), je retrouve le groupe pour la partie finale du training. Monter 2x une côte à gros pourcentage (9% de moyenne sur 1km avec des passages entre 12 et 15%) à son rythme max, ça pique ! Et un top 10 du segment Strava sur la descente que j’ai faite pour le fun ! 😀

Camp d’entraînement triathlon : Jour 2 : Le gros morceau

Le programme est titanesque en ce 2ème jour. En guise d’échauffement, une séance de renforcement à base d’éducatifs de course. La suite : 4×100+4×200+4×300 en vélocité ! Ça arrache après les côtes de la veille ! Content de voir que les jambes tournent bien en tous cas ! Une douche et on saute dans la piscine pour 45’ d’exercices de simulation de l’eau libre. Différents types de drafting et du départ de masse avec un sprint à 10 dans une ligne pour travailler en mode machine à laver !

Crédit photo : Gophrette Power

Une conférence sur la gestion de son entraînement et un gros lunch plus tard et c’est l’heure du vélo. Longue sortie au programme. 3h à 3h30 pour ceux qui sont proches de leurs compétitions ou qui préparent du long. Je me fixe 2h30 comme objectif sachant que j’ai repris le vélo il y a 2 semaines et demi, ce sera déjà très bien. Là-dedans je vais essayer de mettre 2h autour de 80% de ce que je pense être mon seuil / ma FTP actuel. Je roulerais tout seul presque tout le long. Devant ça roule trop vite et derrière il n’y a personne. Pas grave ça travail le mental !

Je suis encore « un bleu » avec mon power meter donc j’apprend aussi à bien gérer mon allure. Le parcours es une succession de petites montées, des rolling hills comme on appelle ça ici. J’envoie très (trop ?) fort dans les montées et le vent de face. Et au contraire, j’ai du mal à maintenir les watts quand le vent est de dos par contre. Ma plus longue sortie « à vie » était un 74km jusque là, cette fois je me suis mis 89km dans les pattes ! À 190 watts (Normalized Power) et en 2h37, je suis plutôt content pour un tout début de saison de vélo !

C’est fini pour aujourd’hui ? Non non non ! On enchaîne sur un run pour simuler le triathlon ! 20’ seulement mais avec 1,5km incluant 2 x la belle côte de la veille (j’y ai même presque pris le segment strava !) + une grande boucle plate de 1,5km allure Demi-Ironman. Total 5km en 20’25 en incluant le cool down. Pas mal pour conclure une journée de 4h30 d’entrainement bien KO !

Et un tour avec le physio pour entretenir la mécanique !

Camp d’entraînement triathlon : Jour 3 : l’effort final !

Évidemment le réveil est difficile. Évidemment je n’ai plus beaucoup d’énergie. Mais évidemment que je ne vais encore rien lâcher aujourd’hui ! Le repos c’est quand la dernière séance sera terminée et pas avant ! En plus on démarre par de la nage en eau libre, une première pour moi. J’y ferais à peu près toutes les conneries qu’un débutant peut faire, foutant parfois un peu le bordel dans le groupe… Oops ! Je me suis bien amusé en tous cas. Et le plus dur aura été le repérage pour ne pas partir complètement à l’ouest. J’ai encore du travail pour ça ! 😉

Encore un peu d’énergie de laissée dans l’eau (fraiche) du lac. On attaque le dernier gros bloc 1h plus tard. 40’ de vélo progressif pour se mettre en température et délier les jambes. Très efficaces, les courbatures se font beaucoup moins sentir ! Et une transition très rapide plus tard, nous voici lancer pour la sortie longue de course avec 20km au programme. Ouf je suis dans mon élément pour finir, ça aide ! Le parcours est un aller/retour pour qu’on se croise tous et qu’on s’encourage, j’adore le concept ! Côté rythme, l’aller est à faire sur un petit tempo. Je choisis de me mettre au seuil aérobie, soit autour de 4’20/km pour moi.

Les jambes vont étonnement bien. Je prend un gel dans cette première partie et vide le bidon souple que j’ai dans mon cuissard. Un ravitaillement est prévu à mi-parcours. 2 carrés de pâte de fruit, un remplissage de gourde et c’est parti pour le retour. C’est là qu’il faut pousser si on le peut encore. Je ne me pose pas la question et enchaîner les 5×1’/1’ à allure 10km et 5×2’/1’ allure 21k. Les relances sont dures mais une fois dans le rythme ça tourne pas mal ! L’allure 21k se fait sur une portion en travaux (terre/cailloux/trous…) et vallonnée donc la vitesse est plus basse mais je pense que l’intensité y était ! Je suis cramé en tous cas après ça…

Mais je me rappelle que les coachs nous ont conseillé de finir les 2 derniers kilomètre allure Demi-Ironman pour clore en beauté ce camp d’entraînement. La fin est une méchante côté ou je laisserai mes dernières forces. J’ai bien mérité mon t-shirt de finisher du camp d’entraînement triathlon ! (les traits bien tirés comme on peut le voir sur la photo !)

Morale de cette fin de semaine ? Quand on veut on peut !

Je n’aurai jamais cru pouvoir enchaîner tout ça si on m’avait donné le détail du programme avant ! Mais quand on prend du plaisir avec un groupe comme ça et des coachs au top pour le support… on déplace des montagnes ! Un énorme merci à Bart et toute l’équipe et les partenaires de Bart Coaching pour ce weekend !

PS : Pour profiter au mieux de ces gros entraînements, il faut une récupération adaptée ! Sommeil, Nutrition et surtout repos pour laisser au corps le temps de surcompenser pour tout ça ! Plus de détails ici et ici, si ça vous intéresse !

2 COMMENTS

  1. Très hot ce programme 🙂
    Ce sont des pros ces gars-là à ce que je vois…
    C’était la 1ère fois que tu faisais un camp d’entraînement similaire?
    • Oui c’était la première fois pour moi ! 🙂
      J’ai découvert que mon corps tenait bien la route quand les intensités s’alternent sur différents sports, bon signe pour la suite !
      Sur le camp il y avait de tout ! Des gars qui visent les podiums groupe d’age comme des débutants, c’était vraiment fun ! 🙂

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here