C’est bien beau mon World Championship Project mais comment se qualifier au championnat du monde Ironman 70.3 à Nice en 2019 ? ! J’ai étudié le processus de qualification pour le format demi Ironman en détail et je vais vous l’expliquer. Je vais aussi vous dire pourquoi mes chances d’y arriver sont minces… mais qu’elles existent quand même ! La suite c’est en vidéo ou en texte, c’est au choix !

Un processus de qualification complexe et difficile à trouver !

Dans la première vidéo introduisant le projet, je vous disais que j’avais un an pour me qualifier pour ce championnat du monde de Half Ironman 2019 à Nice. La période de qualification a commencé le 1er Juillet 2018 et s’étendra jusqu’au 30 Juin 2019 ! Voilà pour la base. Ça veut dire que j’aurai le temps de faire 3 ou 4 courses qualificatives pendant ce laps de temps.

Mais la vraie question est ailleurs. Est-ce qu’il faut faire un temps pour se qualifier ? Ou est-ce qu’il faut atteindre un certain classement ? J’ai décortiqué le système de qualification et je vais vous l’expliquer, enfin tenter de vous l’expliquer, ce n’est pas aussi simple que ça ! Bon en fait, ça parait complexe au premier abord mais ça n’est pas si compliqué une fois qu’on a compris le truc.

Comment se qualifier au championnat du monde Ironman 70.3 ?

Le principe de base, c’est que tous les Ironman 70.3 à travers le monde ont un nombre de places qualificatives d’attribué à l’avance. Cette année il y a 107 courses sous le label Ironman 70.3 et vous en trouverez la liste ici. Souvent ce nombre est de 30 places qualificatives par course. Sur certains gros évènements, il y a 50 places. La répartition de ces places qualificatives se fait ensuite en fonction du nombre de finishers dans chaque catégorie.

Prenons un exemple pour que ce soit plus simple. Il y a 1000 finishers de la course au total dont 100 dans la catégorie 30/34 ans homme. Dans ce cas, ma catégorie représente 100/1000 = 10% des finishers. 10% des slots de qualification au championnat du monde de Ironman 70.3 seraient alors attribués à ma catégorie. 10% de 30 slots = 3 slots. En gros tous ceux qui feraient un podium dans cette catégorie gagneraient leur place pour le championnat du monde Ironman 70.3 2019 à Nice ! J’espère que c’est clair pour vous ? Sinon voici une petite infographie qui résume peut-être encore mieux le tout.

Quel niveau est nécessaire pour se qualifier ?

Si maintenant c’est à peu près clair dans les chiffres… ça ne vous dit pas le niveau qu’il faut avoir pour se qualifier ! Évidemment, ça dépend des courses… Les plus populaires ont aussi souvent le plus gros niveau ! Par exemple à Mont-Tremblant cette année pour se qualifier, il aurait fallu faire 4h14 ! Intéressant car je vais faire cette course l’année prochaine… C’est un temps stratosphérique avec par exemple un semi-marathon final couru en 1h21 ! Si on ajoute un gros vélo avant à plus de 38km/h de moyenne sur un parcours vallonné

Au jour d’aujourd’hui je pense être à des années lumières de pouvoir courir à cette allure après le vélo ! Sur d’autre courses moins populaires c’est un peu plus raisonnable. Mais dans tous les cas il va falloir avoir un très gros niveau c’est sûr !

Quelle épreuve sera la plus dure ? Swim Bike Run ?

On peut penser qu’avec mon passé de coureur, ce sera plus compliqué en natation et en vélo qu’en course à pied. Mais ce n’est pas forcément vrai car la course arrive en dernier ! Comme je vous le disais dans ma vidéo sur ce qu’est vraiment un triathlon (le lien est ici), courir vite c’est bien, mais courir vite après 90km de vélo, ça n’a rien à voir !

  • En natation : je veux continuer sur ma lancée, il y a encore pas mal de vitesse à aller chercher grâce à la technique et à l’endurance musculaire. Et croyez moi avec mes grands bras maigres ça n’aide pas !
  • En vélo : je travaille fort aussi en ce moment pour développer ma puissance de base. Mon endurance de coureur est utile avec un cardio qui reste très bas mais quand il s’agit d’écraser les pédales, ce n’est pas encore ça !
  • En course : Et bien c’est comme travailler uniquement la deuxième moitié d’un marathon… Il va falloir s’entrainer à tenir une foulée efficace même après 3h d’effort, point sur lequel j’ai pêché sur mes derniers marathons.

Faisable de se qualifier au championnat du monde Ironman 70.3 ?

En tout cas, à partir de maintenant, mon objectif est clair. Tout ce que je ferai à l’entraînement sera dans le but d’être performant sur cette distance précise qu’est le demi Ironman. Je vous ai donné les grandes lignes de ce que je vais devoir travailler… Et vous aurez tout le détail de ce que je vais faire et de comment je vais m’y prendre, c’est promis ! Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour continuer de suivre tout ça ! En attendant si vous avez des questions n’hésitez pas à les mettre en commentaire ! 🙂
Previous articleVélo de course pas cher : c’est possible !
Athlète touche à tout, de l'athlétisme à la route en passant par le trail et maintenant le triathlon. Autodidacte passionné des méthodes d'entraînement, je suis mon propre coach depuis 6 ans et applique ma devise "S'entraîner sérieusement sans se prendre au sérieux" pour progresser tout en prenant un maximum de plaisir !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here